Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

1990-2011__Guerre du Golfe, "Desert Shield", "Desert Storm", "Southern Watch", "Iraki Freedom", "New Dawn"

Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

http://www.leprogres.fr/france-monde/2013/03/16/dix-ans-apres-son-invasion-l-irak-s-arme-tous-azimuts

je sais pas si ce sujet est bien à sa place.



Canon 700D; Canon Eos 7D Mark II; Canon EF-S10-22 mm f/3,5-4,5; Canon EF 24-105mm f/4L IS USM; Canon EF 100-400MM F/4,5-5,6L IS II USM



Mes photos: http://www.flickr.com/photos/pietro_spotter/
                 http://www.facebook.com/PierreLucGPhotographie
Mon Blog: http://pierrelucgphotographies.blogspot.fr/[/u]
Voir le profil de l'utilisateur
Il n'y a pas de combat à proprement parlé impliquant l'aviation actuellement en Irak (à ma connaissance) mais les forces de sécurité sont néanmoins très actives en particulier avec des hélicoptères pour la lutte anti-terroriste.
ce topic devrait néanmoins se remplir assez facilement vu le nombre d'opérations aériennes effectuées en Irak pour "Desert Shield", "Desert Storm" ("Daguet"), "Iraki Freedom", etc...

j'ai copié ton lien dans cette rubrique
http://alfaviation.tonempire.com/t543-irak#10826

Voir le profil de l'utilisateur http://alfaviation.tonempire.com
Opération "Iraki Freedom"
27 mars 2003, deux F-14D du VF-2 "Bounty Hunters" en patrouille de reconnaissance armée (TARPS + Mk.82) sont requis par un FAC britannique pour "terminer" le yacht de Saddam Husseim déjà touché par des Viking et des Hornet

http://theaviationist.com/2013/03/27/saddams-yacht/#.UVM_bReuySo

Voir le profil de l'utilisateur http://alfaviation.tonempire.com

4 "Southern Watch" le Jeu 16 Jan - 17:57

Un récit sur les vols SIGINT et reco au-dessus de l'Irak pour les C-160 "Gabriel" et Mirage IVP, c'était chaud !
http://airpower.over-blog.com/2014/01/missions-sigint-et-reco-au-dessus-de-l-irak-attention-mig-25.html

Voir le profil de l'utilisateur
le 21 janvier 1991, un F-14A+ du VF-103 est abattu par un SA-2 au-dessus de l'Irak. Une mission RESCO est immédiatement déclenchée pour récupérer l'équipage éjecté en territoire irakien.
Sur cette photo, un MH-53J du 20th SOS récupère le pilote après 8 heures d'errance dans le désert. Le RIO sera lui capturé et détenu pendant 43 jours.


(photo USAF/AFSOC via The Aviationist)

Voir le profil de l'utilisateur http://alfaviation.tonempire.com
une Gazelle AH1 de l'Army Air Corps britannique fraichement rentrée de "Desert Storm"

http://www.airfighters.com/photo/136380/M/UK-Army/Westland-SA-341B-Gazelle-AH1/ZA766/

Voir le profil de l'utilisateur http://alfaviation.tonempire.com
Extrait du film "Les ailes de la gloire" - EcpaD 1998
Récit de la première mission de guerre des Jaguar français sur le terrain "d'AL JABER"
par le colonel Mansion alors leader de la patrouille le 17 janvier 1991.



Mission pendant laquelle un pilote s'est prit une balle de AK-47 dans la tête (il a quand même ramené son avion, et va bien), un autre un missile dans le moteur droit, etc...).

Plus d'infos ici : http://gujan-mestras.blogs.sudouest.fr/archive/2011/01/17/il-y-a-vingt-ans-la-guerre-du-golfe.html

Extrait du livre :

"Une balle dans la tête"

Jeudi 17 janvier 1991

Après 5 mois de gesticulation militaro-diplomatiques, sous la pression des Etats-Unis et de l'ONU, les forces alliées de l'opération "Desert storm" débutent la plus grande bataille aérienne pour la libération du Koweit, occupé depuis août 1990 par l'armée Irakienne. Plusieurs centaines d'appareils : avions et hélicoptères de tous types effectueront plus de 2107 mission de combat au cours de la même journée. Parmi eux, 12 Jaguars A de l'armée de l'Air et leurs pilotes recevront un baptême du feu musclé. Leur objectif connu depuis une semaine est l'aéroport Ahmed Al Jaber à une 60aine de km du sud du Koweit. Isolé en plein désert, sans relief. L'Irak y aurait dissimulé des rampe mobiles de missiles Scud, des avions de combat, et des armes chimique. Ce sera l'une des mission les plus risquées de la guerre du Golf ...


Ce matin là, il fait encore nuit sur la base d'Al Ahsa, principale plate-forme aérienne de la division "Daguer" entièrement affectée aux Français. 40 Jaguar et 30 mirage F-1CR. Pistolet automatique MAC-50 de 9mm dans le holster, le masque à gaz accroché à la ceinture, 12 officiers pilote sortent d'un mobilhome pour se diriger vers leur avions. Les Jaguars camouflés sable, armés "bon de guerre", alignés sur le tarmac, sont bichonnés depuis des heures par leur mécaniciens. Un par un, chaque officier effectue sa prévol et retire les goupilles de sécurité du siège éjectable. La configuration est la même pour chaque appareil, 4 bombes de 250kg, un pod de brouillage électronique, un missile Air-Air Matra, et un réservoir larguable de 1200 litres .-"Jupiter 01, check" annonce le leader, peu après l'allumage des 2 réacteur Adour MK-102. Il s'agit du commandant Jean-Luc Mansion dit "Schnapy", 36ans, 3700 h de vol.-"Jupiter 2,... Jupiter 3, 4, 5,..." repondent les ailiers.-"Al Asha, Jupiter 01, roulage".Sur ordre de la tour, les jaguars s'ébranlent. Les 4 premiers jets s'alignent en échelon et décollent post-combustion allumée , 30s séparent chaque appareil. Le n° 11, le capitaine Alain Mahagne dit "Charlie" dans le Jaguar n° A-108, s'élance à son tour et grimpe en aveugle dans la brume matinale. Train et volets rentrés il se rassemble avec ses 4 ailiers. Vers 5000 pieds, la couche nuageuse refait des siennes et les pilotes en formation serrée ne se voient que par intermitence, redoublants de vigilance. 20 minute plus tard, 4 Boeing C-135FR les attendent en hippodrome, les Jaguars décomposé en 2 sections de 6 se séparent en groupes de 2 et sortent leur perches escamotables. Le capitaine Mahagne enquille à son tour le panier flexible, 4 minutes plus tard, le plein fait, c'est le capitaine Hummel di "Mamel" qui prend sa place. Plein fait les 2 jet dégagent pour rejoindre le capitaine Pacotel dit "Paco" , n°7 et leader du 2eme groupe. Ils prennent tous cap au nord et replongent dans la crasse.

C'est le capitaine Pacotel qui rompt en premier le silence "Bidon Secours 1. Armé, largage bidon!", les bidons des 12 jet tombent uns à un.-"Vous confirmez, j'ai toujours mon bidon?" demande un pilote-"ouais, tu l'as toujours..." lui répond le lieutenant Bonnafoux dit "Bonaf". Quelques petites secousse plus tard et le bidon tombe.-"Contres mesures sur On, sécurité armement sur Off, vérifiez votre IFF" dit Pacorel. Les choses sérieuses commencent, les Jaguar accélèrent à 480 kt, altitude 100 pieds. Il est 8h46 quand les 12 Jaguars passent la frontière du Koweit.

Après avoir effectué une légère baïonnette, les Jaguars en formation d'attaque franchissent les premières lignes Irakiennes : un poste de commandement de division avec ses grande tentes blanches. Soudain un peu sur la droite de la route suivie par les jet, un blindé quadritubes de 23mm chenillé de type ZSU-23-4 ouvre le feu, puis un autre sur la gauche et enfin un bitubes ZPU-30-2 de 30mm se joint à l'attaque. Des éclaires sortent des cannons.-"La tête dans les épaules...passer très bas et très vite, c'est notre seule chance" songe le capitaine Mahagne. Tout à coup, une trainée blanche devant lui. C'est un "Strela" portable à guidage infrarouge. Il a du être tiré à l'épaule d'un fantassin et file droit vers l'avion du leader n°7.-"Missile gauche" dit un pilote-"On bouge pas" ordonne le capitaine Pacorel. Le propulseur du Sa-7 stoppe à environ 2 métre du n°7 et retombe au sol. "Objectif en visuel". Soudain "Je suis touché ! J'ai un voyant d'huile allumé" dit le lieutenant Bonnafoux. Il a ressenti comme un choc dans la cellule, touché par un SA-7 qui n'a pas explosé, mais il a une alarme incendie sur son réacteur droit. Il tente de conserver sa place mais le Jaguar ralenti et perd de l'altitude. Iil fini par ne plus voir ses équipier. "Il ne reste plus qu'a m'éjecter" songe t-il, mais le Jaguar retrouve un peu de puissance. Il décide donc de rentrer et de sauver l'appareil. Ill largue ses charges après les avoir désactivés et fait 1/2 tours. Les autres, la rage au ventre, continuent leur route.

Il est 8h 49. Les Jaguars approchent à 1 minute de l'objectif.

Les 5 biréacteurs virent au cap 300 droit sur Al Jaber, toujours à très faible hauteur. Mais là, en dessous, pas de traces d'habitations comme prévu. Ce n'est pas normal. Aucune trace non plus du terrain d'aviation et d'éventuels champignons de fumée noire provoqués par la vague de F-16 et des 6 premiers Jaguars qui les précèdent. Le capitaine Mahagne aperçoit le bout d'une des 2 pistes parallèles orientées à 150/330 degrés et comprend qu'ils sont trop au sud.

-"Objectif d'opportunité" annonce alors Pacorel sur la fréquence. Les 2 premier monoplaces virent sur la tranche, le 3eme tire tous droit, les pilotes jouent au chacun pour soi. Pendant ce temps la DCA Irakienne continue de tirer. Les Jaguar sont entourés de balles traçantes. Mahagne regarde à droite et à gauche, c'est un véritable barrage de feu autours de lui. "Là! Ce doit être un poste de commandement de division" pense t-il. Mais il est trop tard, volant trop bas et trop vite le pilote n'a pas le temps d'ajuster son tir. Devant lui se distinguent des masse sombres semi-enterrées dans le sable. Des blindés ! Le jeune capitaine tire sur son manche et largue ses 4 bombes de 250kg. Tel un minuscule poteau télégraphique, un missile SA-7 déchire le ciel sur son avant, bientôt suivi d'un 2eme qui frôle son aile gauche.-"Touché, je suis touché" hurle le n°12, le capitaine hummel, instinctivement. Son équipier en avant de lui, le capitaine Mahagne, se recroqueville dans son cockpit. Soudain le canopée éclate sous l'impact d'une balle, le pilote ressent un coup terrible à la tête qui le rejette en arrière.-"Je suis aveugle. c'est horrible" crie Alain Mahagne, qui par réflexe, tire sur le manche. Le phénomène ne dure que 3/4 secondes. La vision retrouvée, le jeune pilote s'aperçoit que sa visière transparente part en morceaux et en arrache le maximum pour dégager son champ de vision. Sonné mais conscient, il reprend peu à peu ses esprits. "Putain que j'ai mal. J'ai l'impression que ma tête va exploser" se dit-il. Malgré son mal de tête le pilote entreprend de coller à nouveau le relief à moins de 20 pieds du sol.-"Comment ça va Mamel?" demande Pacorel.-"L'avion est instable, j'ai le réacteur droit en feu. Je coupe" repond t-il.- "C'est bon fonce vers la sortie".

A bord du biréacteur, le capitaine Mahagne ne dit rien. A l'extérieur tout est calme, il ne survole plus les force Irakiennes.-"Oh, merde ! Je suis blessé" dit il en sentant un liquide chaud et poisseux dégouliner le long de son cou. La verrière a été transpercée de part en part par une balle de Kalachnikov.-"Charly. Je suis touché. J'ai un trou dans la tête et je pisse le sang" explique t-il à la radio tandis que l'avion file au cap 260 en P-A-"Tu confirme Charly ?" demande le commandant Mansion.-"Je confirme, j'ai un trou dans la tête, je pisse le sang et je vais monter".-"Non, Non !" répondent plusieures voix.-"Charly, sort d'abord !" crie le leader, "Le but 20 Charly, va vers la sortie".Fébrilement le pilote blessé affiche le but 20 sur son GPS en direction de la frontière Saoudienne. Vitesse, 500kt. Puis il fait monter son avion au niveau 130, tous en larguant quelque leurres infrarouges. En arrivant au niveau 130, à cause des nuages, il décide de monter au niveau 150.-"Impossible d'afficher la base d'Al Ahsa sur ce satané GPS" s'exclame Mahagne. En effet ce dernier reste bloqué sur le but 23, celui de l'hippodrome de ravitaillement en vol.-"Charly, tu en es où?" demande le leader.-"Je suis stable au niveau 150. Je n'ai plus de calculateur. Il est bloqué sur le but 23, je voudrais qu'on me rassemble".-"Ok, Charly, on va te rassembler" répond Pacorel, annonce moi une distance par rapport au but 23, et monte au 200 à cause des ravitailleurs".Le pilote blessé s'exécute et branche son oxygène en surpression pour compenser la perte de pressurisation.-" Je suis un niveau 200, à 80nm du but" annonce t-il. A bord de l'E-3 Sentry de l'US Air Force, les contrôleurs de l'AWACS ne perdent rien non plus de ce qui se produit à plus basse altitude. Ils indiquent au Lieutenant Bonnafoux un cap pour rejoindre celui du Capitaine Hummel en difficulté, afin qu'il puissent ensemble rejoindre Jubail, la base US la plus proche. En quelques minutes les 2 avion se rassemblent, celui du catipaine Hummel traine derrière lui une épaisse fumée noir. L'avion touché par un SA-7 sous le réacteur droit est en mauvais état, des morceaux de tôle pendent sous le ventre et on peut voir quelques flammes sortir du réacteur droit.-"Mon pauvre vieux, si tu voyais ton avion! Il est en feu ...".-"Le tien aussi, pardi!" répond Hummel, "Ton moteur droit brule aussi!"-"Je sais, j'ai coupé le droit et percuté l'extincteur, mais rien ne s'éteint..." dit Bonnafoux. Aussi éclopés l'un que l'autre, les deux jets survolent au ralenti le désert hostile, dégageant une forte chaleur. Iil représentent des cibles faciles pour les tireurs de SA-7, mais heureusement ils traversent une sorte de couloir entre 2 concentration de forces Irakiennes.

-"Charly, j'ai contacté l'AWACS, tu es "clear" sur AL Ahsa en direct.." annonce un pilote.-"Charly, passe un coup d'IFF mode 4 emergency" ordonne le leader "Jupiter 01".-"Ok c'est fait!" ajoute Mahagne, "J'espère ne pas avoir de vertiges en descente, sinon je m'éjecte". Mahagne se traîne à 330kt afin que les autres le rassemblent. Puis une autre voix s'exclame "Je suis touché aussi ! J'ai un dur à la profondeur. Je vais ma poser en longue finale". Il s'agit du lieutenant Christ. Son Jaguar a éte frappé à l'avant par des balles de 7,62 mm et a perdu une partie de ses commandes de vol.-" Reçu, Jésus, reste calme" répond le leader.


C'est une hécatombe ! Ce sont désormais 4 chasseurs qui ont été touchés au cours de la même mission.-"Largue des leurres infrarouge, Charly, les autres te verrons mieux".-"Il est à 11 heures Paco" indique une voix de pilote.-"Charly, tiens le coup on arrive"-"Ca va" rétorque Mahagne, de plus en plus engourdi par sa blessure-"Tu me vois Charly, sur ta droite ?" dit Pacorel. "Ouai, je me mets dans ton aile. Tu me ramène au terrain". dit Mahagne.

Pendant ce temps, sur une autre fréquence, la radio retransmet le périple des 2 autres Jaguar devenus monoréacteurs.-Où ça en est Bonaf?" demande Hummel.-"Ca brûle toujours" rétorque l'allier, "Et toi?".-"pareil, mon tableau de bord clignote de partout !" répond Hummel.-"Vous devriez vous éjecter!" conseil un pilote-"Non, Non, ça tient, on va ce poser à Jubail".

Le capitaine Mahagne, lui, en patrouille serrée ne quitte pas son "mentor" des yeux. La descente vient de débuter à travers les nuages. Heureusement, la couche n'est pas épaisse. Mais un autre message, se fait entendre : "Je suis en longue finale, avec le manche en butée arrière. J'ai du mal à tenir l'avion. Je vais m'éjecter" lance Christ sur un ton désepéré.-"Jésus tu y es presque. Essaie d'aller au bout" ajoute le commandant.Cela fait 40 minutes que le capitaine Mahagne a été touché. Et puis, à la seconde, Pacorel annonce : "Charly tu vois la piste ? Elle est à gauche. Tu vas sortir les éléments et te poser". Mais le pilote a des difficultés à garder ses yeux ouverts. Pourtant progressivement, il distingue une bande noire, le taxiway. Les deux appareils en formation se présentent en vent arrière. Mahagne, malgré son mal de tête, sort le train et les volets, puis effectue le dernier virage pour s'aligner. Le touché des roues est parfait. Le Jaguar A-108 dégage la piste et roule vers le parking. La capitaine n'a que la force de couper ses Adour MK-102 avant de s'effondrer le nez dans le cockpit. Une échelle est amenée. Une ambulance du service de santé est déjà sur place. La verrière traversée par la balle est ouverte. Avant même d'extraire Mahagne du cockpit, le médecin prend son pouls pour s'assurer que la brusque montée de tension provoquée par le stress ne lui cause pas plus de dommages que la balle qui lui a traversé le casque.

Mahagne s'en tirera avec 10 points de suture et une fracture légère du crane. Les médecins supposèrent que la balle avait ricoché sur le crane du pilote, après avoir traversé le casque. Si il avait volé 2 cm plus bas, il n'aurait rien eu, 2 cm plus haut il serait certainement mort. Mahagne sera le 1er blessé Français de la guerre du Golfe. Les 2 autres Jaguars de Bonnafoux et Hummel, fortements endommagés se sont posés tranquillement à Jubail. A leur arrivée, les Américains leurs annonceront qu'en fait ils avaient survolé le PC Irakien le mieux défendu de tout le Koweit, et jamais eux-mêmes ne se seraient aventurés à si basse altitude sur cette zone!



Un impact sur la verrière, un grand choc à la tête. La vue du capitaine Alain Mahagne se trouble. Il vient d'être touché par une balle de petit calibre. Instinctivement, il tire sur le manche pour s'éloigner du sol. L'officier français a basculé dans la guerre ce matin à 4 h 30, lors du briefing à al-Asha. Les pilotes de la 11e escadre de chasse de Toul recevaient pour mission de bombarder l'aérodrome al-Jaber au Koweït. À 5 h 30, 12 Jaguar décollent : les pilotes vont recevoir leur baptême du feu. Quatre appareils sont équipés de missiles AS 30 à guidage laser. Les Jaguar attaquent à basse altitude : une tactique qui va s'avérer très risquée face à la DCA irakienne. Avec l'appareil du capitaine Mahagne, quatre avions sont touchés. Une balle est venue se loger dans la commande de profondeur de l'un d'entre eux. Un autre a reçu un missile SAM 7, qui n'explosera pas, dans son réacteur droit, tandis que les moteurs d'un quatrième étaient criblés de mitraille. Deux Jaguar ont dû se poser d'urgence à Jubail. Désormais, les pilotes français attaqueront en piqué.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.flickr.com/photos/gpf_gpf/sets/72157635437308340/
excellent Guillaume, merci   
ça c'est du récit captivant, vraiment une mission épique, le run à 480kt-100 ft/sol, ça devait être quelque chose  Cool 

je rajouterai juste ce clip sonorisé par Metallica, rien de mieux pour honorer le vieux guerrier "qui ne décollait que parce que la Terre est ronde ..." et les cochers du 17 janvier 1991
  



Dernière édition par ALF446 le Sam 19 Juil - 11:47, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur http://alfaviation.tonempire.com
l'ALAT était au combat lors de l'opération "Daguet" et de nombreux HOT ont été tirés.
Ici une Gazelle avec les bandes d'invasion à King Khalid AB

http://www.airliners.net/photo/France---Army/Aerospatiale-SA-342M-Gazelle/2437235/&sid=65cdc5ef54d0a43b5ecd9ff72fac9c81

Voir le profil de l'utilisateur http://alfaviation.tonempire.com
récit d'une mission de guerre air-surface AS30 à très basse altitude contre un navire irakien, menée par deux Jaguar et racontée par le leader (maintenant commandant du CEAM)
http://www.pilote-chasse-11ec.com/tir-as30-pendant-la-guerre-du-golfe


(photo http://www.pilote-chasse-11ec.com)

Voir le profil de l'utilisateur http://alfaviation.tonempire.com
"A-10A “Warthog” after it made an emergency landing at Tallil Air Base, Southern Iraq. The A-10 (Sr.No. 80-0258) was hit by an Iraqi surface-to-air missile during a CAS mission near Baghdad April 8th, 2003"

(photos Gary "Wolfman" Wolf’)



... Les choses sérieuses commencent, les Jaguar accélèrent à 480 kt, altitude 100 pieds. Il est 8h46 quand les 12 avions passent la frontière...
Colonel Jean-Claude Mansion
Voir le profil de l'utilisateur http://alfaviation.tonempire.com

https://www.facebook.com/590671204374598/photos



... Les choses sérieuses commencent, les Jaguar accélèrent à 480 kt, altitude 100 pieds. Il est 8h46 quand les 12 avions passent la frontière...
Colonel Jean-Claude Mansion
Voir le profil de l'utilisateur http://alfaviation.tonempire.com
"A Fighter Squadron 114 (VF-114) F-14A Tomcat aircraft flies over part of A1 Jaber Airfield. The airfield was heavily damaged during Operation Desert Storm, 1991"
https://www.facebook.com/590671204374598/photos/a.590673031041082.1073741826.590671204374598/636194173155634/?type=1&theater



... Les choses sérieuses commencent, les Jaguar accélèrent à 480 kt, altitude 100 pieds. Il est 8h46 quand les 12 avions passent la frontière...
Colonel Jean-Claude Mansion
Voir le profil de l'utilisateur http://alfaviation.tonempire.com
Un autre récit par "Charly" du raid des Jaguar sur Al Jaber le 17/01/91

https://www.facebook.com/notes/pilote-de-chasse-11ec/17-janvier-1991-attaque-du-terrain-dal-jaber/536830516453982


"Aussitôt je replonge vers le sol, j'ai la vision fugitive du pylône d'éclairage du parking au-dessus de mon avion,"
(la photo donne une idée de l'altitude de "Charly" à ce moment ...)

https://www.facebook.com/notes/pilote-de-chasse-11ec



... Les choses sérieuses commencent, les Jaguar accélèrent à 480 kt, altitude 100 pieds. Il est 8h46 quand les 12 avions passent la frontière...
Colonel Jean-Claude Mansion
Voir le profil de l'utilisateur http://alfaviation.tonempire.com
"Today marks the 24th anniversary of the disastrous Q Airstrike against down-town Baghdad. The January 19th strike was the largest air raid of the 1991 Gulf War and the single largest F-16 strike (involving 56 aircraft from the 388th & 401st TFWs) in military history.
During the disastrous raid two F-16s were lost, and their pilots were captured. The results convinced #USAF commanders to call off further air strikes against Baghdad by non-stealthy aircraft, and forced them to adapt tactics (especially large formation tactics) accordingly.
"
https://www.facebook.com/RealAirPower/






Je ne connaissaispas cette histoire Shocked
"24 years ago, Capt. Brent Brandon ‪#‎USAF‬ became the first and the only EF-111 pilot to achieve an aerial victory over another aircraft, when he used low-altitude maneuvering to force a pursuing Iraqi Mirage F-1 to fly into the ground (January 17, 1991). In all, Capt. Brandon flew 28 combat missions during the war, including the first wave attack for which he was awarded the Distinguished Flying Cross"
https://www.facebook.com/RealAirPower/



... Les choses sérieuses commencent, les Jaguar accélèrent à 480 kt, altitude 100 pieds. Il est 8h46 quand les 12 avions passent la frontière...
Colonel Jean-Claude Mansion
Voir le profil de l'utilisateur http://alfaviation.tonempire.com
d'habitude, ce sont des avions ricains que l'on voit sur ce type d'arrère plan ...


(photo Eric GOUJON)



... Les choses sérieuses commencent, les Jaguar accélèrent à 480 kt, altitude 100 pieds. Il est 8h46 quand les 12 avions passent la frontière...
Colonel Jean-Claude Mansion
Voir le profil de l'utilisateur http://alfaviation.tonempire.com

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum